Les critères de choix d’un lampadaire solaire de jardin à LED

plants-g0143de533_1920

Lorsque vous disposez d’un jardin chez vous, il est important de le sublimer afin d’en profiter au maximum. Pour y arriver, vous devez y mettre certains équipements. Parmi ceux-ci, les lampadaires solaires occupent une place importante. En plus d’illuminer votre extérieur pendant la nuit, ils permettent d’y ajouter une touche de décoration. Il en existe de différents types, mais les plus appropriés sont ceux qui embarquent la technologie LED, car ils présentent plusieurs avantages. Mais pour qu’elles fassent effet, vous devez bien les choisir. Pour y arriver, découvrez ici quelques conseils.

Tenir compte de l’indice de protection aux variations climatiques

Les lampadaires solaires pour jardin sont souvent exposés aux aléas climatiques. Ils doivent donc être en mesure de résister à la poussière, la pluie, à la forte chaleur, au gel, etc. L’indice de protection permet de connaître le niveau de résistance de la lampe par rapport à ces aléas. Vous devez donc en tenir compte lors de votre choix. Toutefois, il faut préciser que les exigences en matière de protection ne sont pas standards. Tout dépend de l’emplacement prévu.

Lorsqu’un lampadaire solaire doit être soumis aux intempéries, vous devez prioriser 44 comme indice de protection. Par contre, si vous voulez l’utiliser pour illuminer l’entrée de la maison, du garage ou un endroit abrité, l’indice 23 suffit. Par ailleurs, si vous voulez d’une lampe qui résiste à la fois aux intempéries et à la poussière, l’indice de protection à rechercher est 66. Vous l’aurez compris, plus l’indice est élevé et plus résistant sera le lampadaire. Pour faire votre choix, vous pouvez voir ces lampadaires solaires.

Tenir compte de la puissance

La puissance d’un lampadaire solaire à LED est exprimée en lumens. Ainsi, pour déterminer la puissance qui vous convient le mieux, il suffit de considérer cela. Pour l’éclairage d’une zone ouverte du jardin, vous pouvez vous contenter d’une puissance de 150 lumens par m2. Par contre, si vous souhaitez avoir de la visibilité dans une zone avec pan de mur, orientez-vous vers une lampe de 80 à 100 lumens par m2. Pour l’éclairage optimal d’un espace situé à proximité d’une source de lumière intérieure une puissance de 70 lumens par m2 ira.

Tenir compte de l’autonomie

Selon le mode de fonctionnement des panneaux solaires, l’énergie solaire est emmagasinée lorsque le soleil est intense et restituée pendant la nuit. Pour la conservation de cette énergie, le dispositif est équipé d’une batterie dont l’autonomie varie d’un lampadaire à un autre. Elle se situe généralement entre 4 et 24 heures. Si le dispositif est doté d’un capteur de mouvement, il y a éclairage uniquement en cas de passage. Il peut s’agir du passage :

  • D’un homme ;
  • D’une auto ;
  • D’un animal, etc.

Dans ce cas, vous pouvez vous tourner vers une lampe qui ne dispose pas d’une grande autonomie. Par contre, si le lampadaire doit être éclairé toute la nuit, il est important de vous tourner vers celle qui peut éclairer pendant plusieurs heures. Dans tous les cas, l’autonomie minimale qu’il convient de considérer est de 3 heures en hiver et 10 heures en été.

Tenir compte de la température de couleur

Si la puissance est un critère important dont il faut tenir compte lors du choix d’un lampadaire solaire, la teinte n’en est pas moins importante. À cet effet, vous devez choisir votre lampe en vous penchant sur la température de couleur. Celle-ci est exprimée en degré Kelvin (K). Un éclairage solaire qui procure une teinte blanche chaude ne dépasse généralement pas 3 000 K.

Par contre, pour une luminosité « blanc neutre » comme la lumière du jour, il faut compter entre 4 000 et 5 000 K. Si vous voulez un blanc froid dans votre jardin, la température à prioriser doit être supérieure à 6 000 K. Mais il faut noter que peu de lampadaires solaires pour jardin à LED proposent cela.

Laissez un commentaire